edito

Pour aller plus loin...

C'est le témoignage d'Olivier qui m'incite à rédiger cet édito. Il croyait que visiter l'AT serait l'équivalent, en termes imagés d'une visite d'appartement, disons d'un trois pièces (qu'il connaissait bien par ailleurs). Il évoque ici le vécu de quelqu'un qui découvre qu'en fait cela ressemble plutôt à la visite d'un gratte-ciel… :
« Au lieu d'une littérature grand public à laquelle j'ai été trop habitué, j'ai découvert des tas de textes d'une grande richesse et surtout tout en nuance, précision, sensibilité (…) Et un corpus théorico-pratique bien plus riche qu'escompté. Le texte fondateur de son triangle par Karpman est inouï, loin du simple y'a un sauveteur, une persécuteur et une victime, et ça change… ou la passivité des Schiff, rien à voir avec la simplification que j'en ai lu, nécessaire mais réductrice. »
Il arrive bien souvent ce moment où, s'intéressant à l'AT, on lit un premier manuel, puis un autre… rapidement on s'aperçoit des répétitions - pédagogiques certes, mais des redites tout de même… Alors l'AT se résume-t-elle à quelques chapitres ? Dans la négative, où trouver la suite, d'autres éléments d'approfondissement ?
Pour apprendre l'analyse transactionnelle, il y a bien entendu les écoles de formation qui permettent un apprentissage approfondi dans le cadre d'un échange avec des professionnels. En parallèle, les livres offrent effectivement un bon support. Au-delà des manuels pour une première approche, il existe de nombreux ouvrages pour ouvrir d'autres portes. Je vous propose ici un chemin de lecture d'ouvrages récents (subjectif, pour une liste plus complète : bibliographie).
Vignette de Analyste transactionnel ?

Analyste transactionnel ?

Jusqu'à présent, quand on utilise l'analyse transactionnelle dans le cadre de sa pratique professionnelle on est et l'on demeure psychothérapeute, coach, formateur, éducateur, etc. même si l'on est certifié ou superviseur. Et il est vrai que bien souvent l'intervenant a plus d'une corde à son arc, qu'il fait appel aussi bien à l'AT, qu'à la PCM, la gestalt ou le MBTI.
Néanmoins, la pratique de l'AT a des spécificités : elle exige par exemple une formation longue si l'on ambitionne d'être certifié (entre 5 et 10 ans selon le champ d'application et son parcours personnel), elle s'est beaucoup enrichie ces dernières années de la vision d'autres cadres de référence (cf, Les orientations récentes de l'analyse transactionnelle, J. Grégoire), de telle sorte qu'utiliser l'AT peut être considéré comme Une pratique en soi.
Alors pourquoi ne pas créer un titre d'analyste transactionnel ? "Vous faites quoi ?" "Je suis analyste transactionnel dans le champ organisation, éducation, etc".
Vignette de 7 jours après

7 jours après

J'ai vraiment passé une très bonne semaine à Mézières-en-Brenne cet été ! Oui, vous allez me dire "
Pas très objectif tout ça, tu as fait partie de l'équipe d'organisation
", c'est vrai… alors voici mes impressions d'abord en tant qu'organisateur, puis en tant que participant !

Business, méconnaissances et vidéo

Il était une fois un producteur-réalisateur, au demeurant fort sympathique, qui m'envoya un mail : "Je voudrais faire une série de vidéos sur l'AT, j'aime bien ce que vous faites, merci de me contacter"
Voilà comment ça se passe :
il m'est proposé de préparer une dizaine de vidéos sur chacun des concepts de l'AT, de 4-5 minutes chacune avec illustrations, pertinence, pédagogie et humour,
le producteur-réalisateur tient la caméra.
Vignette de Ceci n'est pas un rituel

Ceci n'est pas un rituel

Gysa Jaoui ((psychothérapeute, analyste transactionnelle, auteur notamment de "Le Triple moi" et "Transactions", décédée en 2004)) a rédigé en 1985 un article intitulé
Des étapes pour réussir
((Classiques de l'Analyse Transactionnelle, Volume 5, p. 16 et suiv.)) pour lequel elle a obtenu le Prix Raymond Hostie en 1987. Voyons comment cet article peut nous permettre de préparer 2009 dans d'excellentes conditions :

L'AT Autrement

Rendre accessible l'AT est l'une des raisons qui m'a motivé à construire et à vous proposer ce site. En parallèle de cet outil qui se complète petit à petit, j'ai envie d'aller plus loin. Je pense aux personnes vivant avec un handicap, malvoyantes ou non-voyantes - pour lesquelles ce site est accessible - ou atteintes de surdité : rendez-vous sur la page contact et envoyez moi un mail : ensemble découvrons l'AT Autrement.

Vers son étoile...

Agnès Le Guernic a eu la bonne idée de se proposer pour animer une rubrique plus spécialement consacrée à l'AT dans la vie de tous les jours ou à des critiques de livres d'analyse transactionnelle. Ancienne enseignante, analyste transactionnelle TSTA (E), formatrice et auteur d'ouvrages de référence en analyse transactionnelle, cette venue est une grande chance pour Analysetransactionnelle.fr et ses lecteurs. Bienvenue Agnès !
Vous pourrez donc retrouver ses articles dans la rubrique "Les billets d'Agnès", qu'elle alimentera à son rythme, et auxquels bien entendu vous pourrez réagir en laissant un commentaire ou en lui adressant un mail.
L'arrivée d'Agnès est la meilleure illustration de ce que j'ai souhaité en mettant en ligne ce site : le laisser évoluer au fil des rencontres, des envies, des opportunités de développement… J'aime le voir évoluer au jour le jour sans savoir ce qu'il sera demain, en sachant que toujours il file vers son étoile.
Commentaires, articles de fond, informations pratiques et bien d'autres choses, vous pouvez vous aussi d'une façon ou d'une autre participer à l'évolution d'Analysetransactionnelle.fr : n'hésitez pas à me faire part de votre souhait en vous rendant à la page contact !

AnalyseTransactionnelle.fr 2.0 !

Le lancement d'AnalyseTransactionnelle.fr a été mis en œuvre - notamment - via un mailing de plusieurs centaines de noms ; au vu des statistiques de visite de mon site vous avez été nombreux à vous y rendre : un grand merci à celles et ceux qui ont pris le temps de m'envoyer un mail pour me donner un feedback !
La lecture de ces mails, sympathiques, chaleureux et parfois émouvants, a été des petits instants de pur bonheur. Je les garde avec moi.
À ce propos, certain(e)s d'entre vous m'ont dit qu'ils regrettaient de ne pas m'avoir fait de retour pour X raisons. C'est vrai que ce type de situation nous arrive à tous : dommage ces moments de contacts et de partages perdus. Profitons de cet exemple pour nous y arrêter un instant.
Florilège de nos « bonnes » raisons pour ne pas nous faire du bien :

Flux RSS des commentaires
Flux RSS des pages