Entre les murs

Que me chante mon scénario ?

L'AT et le Point Godwin

Mur
Mur
Alors le
qu'est-ce que c'est ? C'est d'abord une loi, dite Loi de Godwin, du nom d'un informaticien américain, Mike Godwin, qui veut que dans un forum de discussion sur internet :
plus la discussion avance, plus les esprits s'échauffent : à un moment arrive un dérapage,
que ce dérapage est souvent - s'il s'agit d'une discussion idéologique - une comparaison avec les méthodes nazies ou équivalentes, s'il s'agit d'un autre sujet c'est plus généralement "une comparaison inappropriée qui signe l'échec de la discussion. On estime alors qu'il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent, pour repartir sur des bases saines : on dit que l'on a atteint le «¨Point Godwin » de la discussion."
Exemple : un sujet sur les méthodes d'interpellation de la police en France… ça chauffe un peu… et hop, voilà le Point Godwin porté avec brio par un participant qui regrette qu'  "aucune haute autorité de la magistrature ni du Parlement ne (se soit) élevée pour condamner cette méthode digne de la Grèce des colonels ou de l'Espagne du franquisme".
Et si nous y jetions un regard ATscopique ? Il est particulièrement intéressant d'analyser le fonctionnement d'un forum de discussion sur le net à  l'aide des concepts AT, en l'occurrence la structuration du temps, les jeux et les signes de reconnaissance. Une fois encore, cette lecture nous aide à décrypter ce qui se passe dans la mécanique de ces échanges et sur la motivation des participants.

La structuration du temps

Rappelons qu'il s'agit de la manière dont je structure mon temps AVEC l'autre. Il est clair que les échanges sur internet rentrent dans ce cadre. Et avec succès.
L'internaute peut aborder le forum :
dans le retrait : il s'est inscrit sur le forum de telle sorte que son nom, ou pseudo, apparaît : sa "présence" est connue de tous. Mais il cantonne sa participation à une lecture des posts, il ne participe pas à la discussion, il "scrolle"…
dans le rituel : en plus de s'inscrire, il a pris le temps de saluer ses camarades de forum. Soit il s'arrête là, soit il continue : stop ou encore…
dans le passe-temps : un oeil sur la télé allumée, l'autre sur le journal posé sur ses genoux, une main qui tient sa fourchette, l'autre sur son clavier : il papote, blague, tease… enfin bref, il passe le temps en attendant mieux ou d'être suffisamment fatigué pour aller se coucher…
dans l'activité : chacun s'attache à répondre à la question d'un posteur qui ne comprend pas ce message qui s'affiche sur son écran "Error! Port 1XX0 does not appear to be open" . Parce que "si tu n'as pas de routeur, il faut effectivement chercher du coté du firewall et fouiner dans la configuration pour autoriser le trafic sur le port en question"…
Les jeux : c'est plus bas…
L'intimité : si si c'est possible ! Il existe différents niveaux d'intimité. Les forum de rencontre sont, à mon humble avis, plutôt au niveau des jeux, mais il y a des forums sur lesquels les membres se connaissent pour y venir régulièrement et peuvent échanger avec de plus en plus de confiance. On s'adresse sans doute plus à une représentation que l'on se fait de l'Autre qu'à l'Autre lui-même, mais il n'est pas impossible que certains internautes échangent plus intimement sur internet qu'avec leurs proches. À chaque époque, à chaque société l'intimité qu'elle peut.

Les jeux

Il est tout à fait possible d'"entendre" la transaction cachée, l'une des conditions d'un jeu, même si la discussion est virtuelle.
Exemple :
Joueur 1 : "Je fais un régime depuis deux mois, j'ai perdu 10 kg. Je voudrais perdre encore plus, mais je n'arrive pas à m'y tenir. Dès que j'ai une contrariété, c'est plus fort que moi il faut que je mange ; l'horreur !"
Joueur 2 : "Dis-moi la composition de ton régime et ce que tu manges quand tu stresses, c'est sans doute là qu'est la solution"
Vous aurez reconnu les ingrédients de base d'un jeu possible : une invitation symbiotique à partir d'une position de Victime à la recherche d'un Sauveteur. Rappelons la définition d'un Sauveteur : vouloir répondre à une demande non formulée.
On peut imaginer la fin ainsi (au bout de 10 bonnes minutes d'échauffement) :
Joueur 1 : "Bon ca va je vais pas te raconter ma vie, je mange si j'en ai envie, de quoi tu te mêles ?" (coup de théâtre, changement de position dans le Triangle de Karpman) + "clic" (déconnexion du forum) + bénéfices 
Joueur 2 : "????" (moment de stupeur) + "clic" (déconnexion du forum) + bénéfices 
Les forums proposent aux internautes : un espace d'échange + anonymat. L'anonymat "autorise" toutes les facilités, toutes les prises de risques, des montées dans les jeux très rapides, un haut niveau d'agressivité. Un peu comme un chauffard qui passe de la tranquillité à l'injure en l'espace d'un coup de frein : parce qu'il se sent protégé.
"En vidéo ou via un simple SMS, des millions d'hommes et de femmes se livrent, souvent en toute impudeur. Dans cet univers dématérialisé, le malaise quelquefois causé par le regard des autres s'est partiellement évanoui. Cet effet désinhibant, qui semble être l'une des caractéristiques du Web". ((Le Monde, article 8/12/2008))
C'est idéal pour celui qui veut obtenir ses signes de reconnaissances préférés (cf "Le compas" de Raymond Hostie), par exemple inconditionnels négatifs (la personne est assimilée à son post), ou celui qui part à la recherche de son sentiment-parasite favori, mettons la colère. De notre faculté à transformer tout ce que l'on touche en "nourriture scénarique"… ou pas.
Alors les forums : instruments de régulation sociale ?
Quant au Point Godwin plus spécifiquement - s'il existe (comme les lois de Murphy…, ça dépend des jours) - je pense qu'il n'est pas explicable en tant que tel, hors du processus dans lequel il s'insère et dont il est un des éléments. Je penche pour ma part à l'expression finale d'une surenchère d'un jeu compétitif du type "Plus que toi".
 

Existerait-il un moyen d'offrir un espace d'échange tout en en garantissant la qualité ?

Le contrat !
Le contrat est un élément essentiel de la pratique en AT : il engage et responsabilise chacun quant au résultat à atteindre, préalablement, communément et librement défini.
Ainsi, si vous vous inscrivez, au hasard, sur le forum de l'ITAA (association internationale d'AT), vous devrez accepter :
"Le but du forum de l'ITAA est de créer un lien entre des personnes du monde entier qui sont membres de l'ITAA et d'autres qui sont intéressées par l'Analyse Transactionnelle. Le forum a pour objet la discussion de la théorie, des méthodes et de l'application de l'Analyse Transactionnelle.
En devenant membre du forum, vous vous engagez à un comportement professionnel et à adhérer aux principes éthiques de l'International Transactional Analysis Association dans toutes vos interactions sur le forum. Vous pouvez trouver une copie de ces principes éthiques à l'adresse web suivante "".
En particulier, vous acceptez (1) de maintenir une attitude respectueuse envers les différences d'orientation théorique, de méthodes, d'opinions et de valeurs exprimés par d'autres membres du forum, (2) de s'abstenir d'attaques personnelles lors d'un désaccord. Les membres du forum qui enfreignent cet accord peuvent voir leurs facilités liées au forum limitées par le modérateur.
La seule exigence pour devenir membre du forum est l'acceptation du contrat ci-dessus.
Si vous n'êtes pas d'accord avec ce qui précède, s'il vous plaît annuler votre demande dès à présent." 
Pour conclure, une invitation à la protection ? Gardez l'Adulte aux commandes. Et à toutes fins utiles, voici le commentaire de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés :
"Vie privée et espace public s'interpénètrent jusqu'à ne plus former qu'un, mettant en péril notre droit à l'intimité. Nous risquons de porter atteinte, de manière irréversible, à notre espace intime et à nos droits fondamentaux"  ((CNIL, communiqué 10/2008))
À venir : cette thématique vue sous l'angle des besoins de base… thématique à laquelle je joindrai une réflexion autour du rapport à la télé : même sans pubs elle stimule ! 
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Entre les murs

Que me chante mon scénario ?