les-billets-d-agnes

Comment j'ai utilisé l'AT dans mon métier

Comment j'ai utilisé l'AT dans mon métier d'inspectrice d'écoles

Mon métier d'inspectrice d'écoles et de formatrice d'enseignants concernait deux types d'apprentissages, ceux que font les enfants avec les enseignants et ceux que peuvent faire parfois les enseignants avec leur inspecteur. Les deux sont sensiblement améliorés quand la relation est bonne.
L'A.T. m'a servi à observer la relation pédagogique enseignant/élèves en situation d'inspection, mais aussi à conseiller l'enseignant sur ce qu'il convenait de faire, d'une manière qui pouvait être acceptée. Je notais les interactions entre un élève ou des élèves et l'instituteur, les mimiques, les paroles et, lors de l'entretien qui suivait l'observation de classe, nous partions, l'enseignant et moi, de ces éléments pour analyser ce qui se passait et voir comment on pouvait faire autrement ou pourquoi c'était une intervention appropriée. Reproduire ce qui a bien fonctionné suppose en effet de comprendre ce qu'on a fait.
En voici une illustration : une institutrice m'avait demandé d'observer le climat de la classe dans le feuillet de préparation que je proposais de remplir avant l'inspection et qui comprenait la rubrique : "Que désirez-vous que j'observe en particulier?". (C'était la manière dont je mettais en place des relations de type contractuel dans cette situation d'évaluation unilatérale). J'avais donc porté mon attention sur les relations entre les élèves et sur la manière dont l'institutrice intervenait. À un moment, deux enfants se sont disputées. On faisait du calcul mental et l'une avait copié son résultat sur l'autre. Cette dernière a protesté et dit "Maîtresse, elle a copié sur moi!". L'institutrice a répliqué : "Tu n'as qu'à cacher ton ardoise!". Un peu plus tard, au moment du comptage des points, celle qui avait copié s'était écriée : "Maîtresse elle a triché ! Là, elle avait zéro !

Apprendre les codes sociaux

Le dernier congrès de la fédération de NLPNL a eu pour thème : "L'art de la PNL dans les apprentissages". En tant qu'analyste transactionnelle spécialiste de l’Éducation, j'ai proposé une réflexion sur l'apprentissage des codes sociaux. En effet, une partie de la réussite des jeunes dépend de leur intégration des codes sociaux.  Quels sont ces codes ? Comment l'AT permet-elle de réfléchir sur cette intégration ? Quels ponts faire avec la PNL ?
La civilité, adaptation positive aux règles de vie de son milieu culturel, se construit dans la jeunesse d'abord dans la famille puis à l'école et dans les groupes d'égaux. C'est un point important dans l'éducation. Nous regarderons ensemble quelques points-clés concernant les processus d'intégration des codes sociaux à partir de concepts de l'Analyse Transactionnelle avec un éclairage en PNL.
En tant qu'éducatrice je me suis intéressée aux conditions de la réussite scolaire et sociale dans une société plus ouverte et de moins en moins homogène et je me suis demandé comment il se faisait que dans les mêmes conditions économiques et sociologiques, certains jeunes réussissaient et d'autres non.
La réponse que je fais est que la réussite scolaire tient autant aux comportements qu'aux connaissances. Il en est de même pour la réussite sociale. Après le langage, ce sont les comportements qui signalent l'appartenance au groupe. Le but des éducateurs, dans un monde ouvert, est de développer chez les jeunes gens la capacité à circuler d'un groupe à l'autre et à sortir de l'enfermement de leur milieu d'origine. Le rôle des enseignants est primordial pour compléter ou parfois redresser celui de la famille en offrant des modèles plus ouverts.
Vignette de Parlez-moi de la pluie

Parlez-moi de la pluie

Une lecture du film (Parlez-moi de la pluie) au travers de l'analyse transactionnelle.
Deux sœurs se retrouvent à trier les affaires de leur mère à la suite de son décès. L'une est une femme célibataire brillante, sans enfant, qui est en train de se lancer dans la politique et vient faire campagne dans sa ville natale ; l'autre, mariée et mère de famille, se vit comme ayant tout raté. Aucune n'est vue par l'entourage pour ce qu'elle est, mais pour ce qu'elle paraît : la femme forte et sûre d'elle, la femme complexée et dépressive.
Face à ce couple de femmes, deux hommes : un journaliste : divorcé, préoccupé par ses soucis familiaux et amant de la mère de famille. Il est content de cette occasion de faire un reportage, car il est marginalisé dans son milieu professionnel. Il est accompagné d'un caméraman occasionnel qui est le fils de l'ancienne femme de ménage/dame de compagnie de la mère des deux femmes.

Mieux comprendre nos relations

Pourquoi et comment j'ai écrit « États du Moi, transactions et communication, savoir enfin que dire après avoir dit Bonjour » (InterEditions, 2004)

J'ai voulu écrire un livre sur la communication à destination d'un public curieux de comprendre de quoi est faite la communication interpersonnelle. J'ai exercé comme professeur de français et je suis une analyste transactionnelle passionnée par les possibilités offertes par le modèle des transactions, que je trouve sous-utilisé, et par les liens à faire entre l'AT et l'école de Palo Alto.
En tant qu'enseignante, je suis intéressée à la fois par le langage et par l'observation des aspects para-verbaux et non verbaux de la communication. Que se passe-t-il dans les échanges avec nos proches ? Quelle influence avons-nous sur ces échanges ? Pouvons-nous contrôler le verbal ? le non-verbal ? Comment établir une relation authentique avec les autres ?  Telles sont les questions auxquelles répondent en partie les deux modèles de la communication élaborés par l'école de Palo Alto et l'analyse transactionnelle. Je souhaitais les présenter tous deux et montrer leurs complémentarités, avec l'objectif de mettre en évidence comment ces modèles nous aident à comprendre nos échanges et à les modifier .
La théorie systémique, avec les cinq propriétés de la communication, postule d'abord qu'on ne peut pas ne pas communiquer et nous invite à regarder ce qui se passe entre les personnes comme un système où chacun prend sa part et qu'on peut analyser. Dans le flot d'informations dans lequel nous baignons, certaines relèvent du langage digital (verbal) et d'autres du langage analogique (signaux non verbaux de toute sortes) . Ces informations peuvent se renforcer ou se contredire. Dans le second cas, le message devient paradoxal.

Flux RSS des commentaires
Flux RSS des pages