Page introuvable

La page demandée /p-quest_ce_que_l_analyse_transactionnelle_permet_de_comprendre n'est plus accessible ou n'a jamais existée.
Voici des contenus en relation avec la page demandée :

Qu'est ce que l'Analyse Transactionnelle ?

Qu'est ce que l'Analyse Transactionnelle ou AT  ?

"Ce qui se passe dans l'intervalle, entre bonjour et au revoir, relève d'une théorie spécifique de la personnalité et de la dynamique de groupe, qui est aussi une méthode thérapeutique, connue sous le nom d'analyse transactionnelle". (Éric Berne - Que dites-vous après avoir dit Bonjour ?)
L'analyse transactionnelle est une théorie élaborée dans les années 1950 par Éric Berne. Depuis plus de 50 ans, elle n'a cessé d'être validée, complétée et enrichie par de grands professionnels de nombreux pays (notamment Amérique du Nord, Grande-Bretagne, Italie, Belgique et France). Bien qu'elle ait été créée par un médecin psychiatre qui souhaitait mettre en place une nouvelle approche psychothérapeutique, il est rapidement apparu que son champ d'application n'était pas réductible au champ de la psychothérapie. Sa pertinence, son originalité, son accessibilité en font aujourd'hui l'une des théories les plus appréciées et appliquées dans l'ensemble des métiers de la relation d'aide. Elle peut être utilement couplée à d'autres approches comme la systémique de l'École de Palo Alto, la Process Com ou la Gestalt.
L'analyse transactionnelle a été pensée sur la base des principes suivants, auxquels elle s'attache à rester fidèle au fil de son évolution :

Analyse Transactionnelle et négociation

La négociation commerciale est souvent la bête noire des consultants, formateur, coach ou thérapeute que j’accompagne.
Beaucoup sont d’excellents praticiens et quelques-uns sont même parfois extraordinaires, mais tous sont tétanisés à l’idée de devoir faire de la prospection commerciale et d’aller à l’encontre de nouveaux clients

L'AT (Analyse Transactionnelle), pour quoi faire ?

L'Analyse Transactionnelle, pour faire quoi ?

L'Analyse Transactionnelle (AT) a vocation à s'appliquer à tout ce qui concerne de près ou de loin la relation à soi et/ou à l'autre.
Dans le domaine professionnel, on sait depuis quelque temps déjà que l'exercice d'un métier n'est pas seulement la mise en œuvre d'un savoir-faire technique mais implique également une compétence relationnelle ; on commence seulement aujourd'hui à le prendre en compte. Tout comme dans le domaine personnel : mieux se connaître, savoir choisir son environnement relationnel, apprendre à poser et penser une situation difficile, sont des atouts précieux.
Dans le cadre professionnel, un professeur peut ainsi dispenser son cours que les élèves écoutent ou non, un infirmier ou un médecin considérer son patient comme une "chose à réparer" et le traiter comme tel, un surveillant de prison se contenter d'ouvrir et de fermer la cellule, un industriel de produire des voitures dans des conditions telles que ses salariés se suicident… Ou bien, le professeur peut se souvenir que l'objectif n'est pas de débiter son texte mais qu'il soit enseigné, le soignant considérer son patient - ou la personne âgée - comme une personne qui peut avoir peur et a besoin d'informations, le surveillant peut dire bonjour à un détenu, l'industriel s'interroger sur les besoins de son personnel…

AnalyseTransactionnelle.fr 2.0 !

Le lancement d'AnalyseTransactionnelle.fr a été mis en œuvre - notamment - via un mailing de plusieurs centaines de noms ; au vu des statistiques de visite de mon site vous avez été nombreux à vous y rendre : un grand merci à celles et ceux qui ont pris le temps de m'envoyer un mail pour me donner un feedback !
La lecture de ces mails, sympathiques, chaleureux et parfois émouvants, a été des petits instants de pur bonheur. Je les garde avec moi.
À ce propos, certain(e)s d'entre vous m'ont dit qu'ils regrettaient de ne pas m'avoir fait de retour pour X raisons. C'est vrai que ce type de situation nous arrive à tous : dommage ces moments de contacts et de partages perdus. Profitons de cet exemple pour nous y arrêter un instant.
Florilège de nos « bonnes » raisons pour ne pas nous faire du bien :

Rechercher un contenu sur le site