Page introuvable

La page demandée /p-quelle_autonomie_pour_les_femmes n'est plus accessible ou n'a jamais existée.
Voici des contenus en relation avec la page demandée :

Quelle formation choisir ?

Il existe plusieurs moyens de se former à l’Analyse Transactionnelle : 

  • Les organismes de formation généralistes qui ne proposent le plus souvent que des initiations,
  • Les écoles de coaching pour l’analyse transactionnelle appliquée au métier de coach…
Cependant, seuls les Analystes Transactionnels PTSTA ou TSTA peuvent donner un enseignement complet à la fois théorique et pratique de l’AT, du Cours 101 (Initiation) à la préparation à la Certification Internationale de l'E.A.T.A. 
L'examen du Cours 101 doit également faire l'objet d'une correction par un enseignant certifié.
Certains Analystes Transactionnels de niveau C.T.A. peuvent faire l'objet d'une autorisation d'enseigner le Cours 101. 
Avant de vous engager, assurez-vous en. Cela peut toujours servir, si vous envisager de préparer la Certification.

Ils exercent soit en indépendant, soit au sein d’écoles de formation spécialement dédiées (seules les écoles francophones qui respectent cette règle et qui nous adressent leur programme annuel apparaîtront dans la liste ci-dessous). 

Pour les écoles, la souplesse des calendriers, des horaires... sont au rendez-vous au même titre que la qualité de l’enseignement. Sur ce point, l’exigence du processus d’obtention de la qualité d’enseignant en analyse transactionnelle est une excellente garantie pour les stagiaires.

Pour assurer votre participation à une formation, plusieurs options : 
- vous prenez en charge votre propre formation
- Votre employeur en assure le financement, 
- Un OPCA peut prendre le relais, il faut en faire la demande préalable.

Pensez à vérifier que l'enseignant auquel vous allez faire appel est certifié par l'EATA ou ITAA !

Quelle formation choisir ?

Analyse Transactionnelle, quelle formation choisir ?

Il existe plusieurs moyens de se former à l’analyse transactionnelle : des organismes de formation généralistes mais qui ne proposent le plus souvent que des initiations, les écoles de coaching pour de l’analyse transactionnelle appliquée au métier de coach…
Cependant, seuls les analystes transactionnels PTSTA ou TSTA peuvent donner un enseignement complet à la fois théorique et pratique de l’AT, que ce soit pour une initiation, mais aussi pour le passage du 101 (les analystes CTA le peuvent également sous certaines conditions) ou pour aller jusqu’à la certification et plus. Ils exercent soit en indépendant (voir la liste), soit au sein d’écoles de formation spécialement dédiées (seules les écoles francophones qui respectent cette règle et qui nous adressent leur programme annuel apparaîtront dans liste ci-dessous).
Pour les écoles, la souplesse du calendrier (plusieurs sessions par an), des horaires, sont au rendez-vous au même titre que la qualité de l’enseignement. Sur ce point, l’exigence du processus d’obtention de la qualité d’enseignant en analyse transactionnelle est une excellente garantie pour les stagiaires, même si elle n’est pas totale ! Les tarifs peuvent être relativement élevés mais une prise en charge par votre employeur est normalement possible (pour les salariés chanceux ! Faîtes valoir le retour sur investissement !) dans le cadre d’une convention de formation ou par un organisme de formation continue (FONGECIF, FAFIEC OPCA, Promofaf, Uniformation, ANFH…).

Réflexions printanières

Vignette de Réflexions printanières
"
Dans mon cadre de référence, la guérison du scénario se ramène à ma définition de l'état OK : c'est la croyance, et le bien-être qui l'accompagne, que, quoi qu'il m'arrive, quelque mauvaise que soit la situation, l'expérience qui m'attend me permettra d'apprendre et de grandir
" Richard Erskine (Psychothérapeute TSTA, double prix Éric Berne) ((in

Entre les murs

Vignette de Entre les murs
Quelques mots d'abord pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec la notion d'analyse de la pratique professionnelle. Il ne s'agit en aucune façon de juger ("Peut mieux faire"…) mais de porter un regard sur l'expérience vécue par le "client" afin qu'il puisse s'en servir pour son propre développement professionnel, voire personnel. C'est une démarche qui implique notamment le refus de se réfugier derrière la position de l'adulte, du sachant qui a forcément raison face à des adolescents (et d'écarter cette alternative tort/raison). Il n'est pas question de critiquer la pratique de François (d'autant qu'il s'agit d'un docu-fiction où tout a été scénarisé) mais d'observer ses apports personnels dans les séquences relationnelles avec ses élèves. Il va donc être beaucoup question de François… mais "l'analysé" c'est lui, pas les élèves !
Il est sûr que l'enseignement n'est pas un métier facile, surtout dans les conditions dures dans lesquelles il est parfois pratiqué et tout ne dépend évidemment pas que du professeur… mais pour une partie oui.
L'idée est la suivante : le rapport professeur-élève est à double niveau, le contenu (la transmission d'un savoir) et la relation (un professeur et un élève en interaction). Ce qui est demandé à l'enseignant, ce pour quoi il a été formé et sur lequel il est évalué prioritairement c'est la transmission d'un savoir : mais voilà la qualité de cette transmission dépend en grande partie de la nature de la relation. Il est sûr par ailleurs que l'élève, particulièrement à l'adolescence, est en demande de "nourriture relationnelle" : recherche de limites, rapport à l'autorité, modélisation, repères, etc. : voilà ce qui va à la fois confronter l'enseignant et l'enrichir : en prenant comme sujet d'analyse la "nourriture relationnelle" qu'il apporte, sa part de l'interaction, l'analyse de sa pratique va lui permettre d'apprendre de ses élèves et d'enrichir sa qualité relationnelle. Tout comme il peut également apprendre à décrypter les signaux (verbaux, para et non verbaux) que ses élèves lui adressent.

Rechercher un contenu sur le site