Page introuvable

La page demandée /p-conference_de_bill_cornell n'est plus accessible ou n'a jamais existée.
Voici des contenus en relation avec la page demandée :

Et le corps ?

Vignette de Et le corps ?
Quelle place pour le corps en analyse transactionnelle ? Une opinion entendue ça et là donne à penser que l'analyste transactionnel ne s'intéresse "que" au cognitif ou à l'émotionnel, mais non au corporel. Cette croyance peut être alimentée par des éléments objectifs : ainsi les écrits destinés au grand public mentionnent rarement le corps. L'ouvrage par ailleurs quasi complet
 en est un exemple.

Isabelle Filliozat

Laissez-moi vous présenter ACCOFORA tout d'abord. ACCOFORA est un centre de formation situé près de Mâcon que je trouve particulièrement novateur. Mis sur pied par Jean-Luc Bazin et Anne Berthelin, coachs et formateurs, il s'agit - en plus d'une école de formation à certains outils comme l'AT, la Process com ou même l'accompagnement en tant que tel - d'offrir un apprentissage mêlant des approches aussi bien cognitives, qu'intuitives, émotionnelles, comportementales ou analytiques.
C'est dans cette perspective qu'ACCOFORA vous propose de venir écouter et rencontrer Isabelle Filliozat, le jeudi 27 janvier 2011, 19h30 au Parc de Mâcon (71) sur le thème : "Comment mieux communiquer en utilisant son intelligence sociale ?".
Isabelle Filliozat est (notamment) psychologue, psychothérapeute analyste transactionnelle et formatrice. Pendant vingt ans, elle a animé de nombreuses formations dans tous secteurs (hôpitaux, banques, sociétés d'assurances, industries, administrations…) et reçu des individus et des groupes en pratique privée. Depuis trois ans, elle anime des stages sur "la grammaire des émotions" ouverts à tous. Son activité aujourd'hui se recentre autour de la transmission et de la diffusion vers le grand public, livres, articles, conférences, émissions de radio… Elle est fondatrice de l'École des Intelligences Relationnelle et Émotionnelle. Auteure de onze livres dont le best-seller "L'intelligence du cœur" chez JC Lattès.
Présentation du thème de la conférence :

Congrès ITAA 2010

"J'ai le plaisir de vous écrire pour vous inviter à venir à Montréal pendant quelques jours en août prochain, du 8 au 15, afin de fêter ensemble les 100 ans de la naissance d'Éric Berne.
C'est le moment de réserver vos vols pour obtenir les prix les plus bas, et pour envisager un séjour au Delta Hôtel où se tiendra ce congrès "différent".
Le lundi et le mardi auront lieu 6 séminaires d'une ou deux journées, visant un apprentissage approfondi avec des présentateurs internationaux. Les inscriptions se font par ordre d'arrivée.
Le mercredi en fin d'après-midi, nous nous réunirons pour un apéritif avec tapas afin de rencontrer la "Première Génération", ceux qui ont connu Éric Berne, qui partageront avec nous leurs souvenirs de l'homme drôle et vif d'esprit qu'il fut.

Guy Corneau

Guy Corneau a écrit un nouveau livre sorti au printemps dernier "Revivre !" (Les Éditions de l'Homme, 2011). Je ne l'ai pas lu mais j'ai assisté avec bonheur à l'une de ses soirées-conférence où, simplement et brillamment à la fois, il nous a fait part de la médecine qu'il a utilisée pour se guérir d'un cancer de dernier stade. En cela, il joint sa parole à celle de David Servan-Schreiber, et vous pourrez d'ailleurs lire le billet qu'il lui a dédié sur son blog. Retour au sens, à soi, à son corps, mémoire cellulaire et médecine énergétique, pour moi ces hommes sont, parmi tant d'autres, des pionniers courageux qui contribuent à changer profondément le regard que l'on porte sur soi, sur l'autre et sur le monde qui nous entoure, et ce dans les grandes largeurs.
Ce n'est donc pas un billet sur "Revivre !" que je vous propose, mais sur son précédent ouvrage "Victime des autres, bourreau de soi-même" (R. Laffont, 2003). Le titre le laissait supposer… et effectivement Guy Corneau fait référence, sans surprise donc mais avec justesse, à l'analyse transactionnelle. Plus précisément, au chapitre 7 intitulé "Le jeu de la victime et du bourreau",  il a recours aux concepts de positions de vie, et de jeux psychologiques (Triangle dramatique).
Si vous êtes intéressé(e)s par ces concepts, vous pourrez les découvrir ici dans une première présentation générale, avec quelques éléments simples pour éviter de rentrer dans le Triangle. Je ne vous en dis pas plus… à vous de jouer ! (enfin…)
Ah si, je retiens une excellente citation qu'il reprend d'Éric Berne sur une question qu'on me pose souvent : mais pour quoi jouons-nous ? Ici, j'aime répondre (sourire aux lèvres) : "pour occuper le temps", si je sais que le concept de structuration du temps n'est pas étranger à mon interlocuteur ou "pour tenter de résoudre, enfin, des séquences relationnelles archaïques pendantes" si je suis sûr que la notion de scénario est connue.

Rechercher un contenu sur le site