Champagne

C’est l’histoire d’un scientifique qui veut systématiser les lois amoureuses… Entreprise hasardeuse s’il en est puisque nous savons que le cœur et la raison sont deux systèmes aussi éloignés qu’ils sont « matériellement » proches… Je m’apprêtais donc à cliquer plus loin lorsque j’ai été accroché par les résultats obtenus par John Gottman : « Prédit la date du divorce, même pour les couples heureux. 95 % de réussite » (LeMonde.fr, 14/02)… Ah quand même !

Comment fait-il ? John Gottman a visionné, depuis 1972, des milliers de couple dialoguant entre eux pendant 10 minutes et il a repéré que l’observation de l’expression de « micros-émotions », c’est-à-dire des émotions apparaissant furtivement avant d’être contrôlées : expressions de mépris (lever les yeux au ciel par exemple), de jugement (ton sec…), de dérobade (fuite du regard…), peuvent en dire beaucoup aussi bien sur l’observé que sur la relation elle-même.

Et il a effectivement systématisé ses recherches avec « L’équation de l’amour » suivante : 3  4  5  5/1  7

« ??? » Vous dites-vous. Hé bien je m’en vais vous initier au Grand Secret ! :

  • 3 : les trois types d’union stables (la recherche d’équilibre et de compromis, des très bas… compensés par des très hauts, silence total sur toutes formes de conflit),
  • 4 : les 4 « cavaliers de l’Apocalypse » : la critique, le mépris, l’attitude défensive et la dérobade,
  • 5 : les sujets qui fâchent : travail, enfants, argent, sexualité, stress (sans ordre particulier),
  • 5/1 : le « ratio du bonheur »… 5 moments de bonheur pour 1 difficile…
  • 7 : comme les 7 piliers du bonheur : connaître l’autre et son univers, respect et admiration, connexion réciproque, accepter de se laisser influencer par l’autre, résoudre les problèmes mineurs et ne pas penser qu’une situation est définitivement sans issue.

Et pour celles et ceux qui meurent d’impatience d’en savoir plus : Amour 2.0 (attention je ne sais pas combien de temps ce site, mis en ligne pour la St-Valentin, restera visible…)

Ça y est, vous savez tout ? Alors reprenons. Et l’analyse transactionnelle dans tout ça, me direz-vous ? Nous savons comme l’observation des États du moi peut être riche d’enseignements, s’agissant d’un ensemble de pensées-sentiments-comportements, nous connaissons aussi les échanges intitulés ici les jeux psychologiques… alors pour le plaisir je vous propose de visionner ces deux extraits issus des vidéos de John Gottman :

Extrait 1

Extrait 2

« Stop ! Maintenant on peut parler…« , 2008, 2010 mêmes échanges, on peut sans doute dire 1988-2008… Yves Lavandier n’avait pas fait mieux avec Oui, mais… !

Petit rappel théorique pour être tout à fait complet et exact ! Ici – comme dans Oui, mais… d’ailleurs – on pourrait qualifier l’échange verbal de jeux, mais ce n’est pas le cas ; il n’y a pas de « coup de théâtre », il ne s’agit donc de la phase préliminaire répétitive « accroche + point faible » appelée racket par Fanita English…et qui peut durer, durer….

CatégorieAu fil de l'eau

2014 © VRPS Consulting, par Pierre Cocheteux

Analyse Transactionnelle . fr