WebcamUn article très intéressant « Le virtuel soigne pour de vrai » sur LeMonde.fr. Pour les phobies, les handicaps suite à des lésions cérébrales, mais aussi les addictions, stress post-traumatiques, douleurs, le patient est installé, avec des lunettes spéciales, dans un univers virtuel où petit à petit il affronte ses peurs, réapprend des comportements, travaille sa vision de son corps, teste, etc.

Extrait d’une consultation à la Salpêtrière (un tiers des phobies est déjà traité ainsi) :

Lentement, souris d’ordinateur en main, il chemine dans une ville virtuelle. Dès qu’il avance, l’image, recalculée en temps réel, respecte son point de vue. L’illusion est parfaite. Il a l’impression de marcher, lui qui ne sort plus de chez lui depuis des mois, terrifié à l’idée de tomber. A tel point qu’avec la souris, il trébuche, au début, lorsqu’il doit enjamber un trottoir un peu haut. Et qu’il rase aussi les murs dans ce monde numérique.

A l’extérieur de la pièce, devant son ordinateur, la psychologue lui suggère de se placer au milieu de la rue. Elle voit ce que son patient voit, peut l’entendre, lui parler, surveiller ses constantes physiologiques. Comment se sent-il ? Peut-il évaluer son niveau d’anxiété, sur une échelle de 0 à 10 ? Qu’il n’hésite pas à lui parler, surtout, si certaines images, certains souvenirs affluent… Peut-il compter les arrêts de bus ? Moment de panique. La voix le rassure. Il ôte le casque, sort du box de réalité virtuelle, regagne tranquillement le bureau de sa thérapeute.

Imaginons un instant chers coachs : votre client chausse ses lunettes et plonge dans un virtuel sur mesure (il aura au préalable enregistré sur vidéo son univers professionnel, filmé ses réunions  – avec l’accord de tous parce que « la chance qu’il a ! » – et toutes ces données auront été intégrées)…

  • Coach : Vous êtes en entretien avec votre n+1, voulez-vous lui dire ce que vous avez à lui dire ? Non ? Pourquoi, qu’est-ce qui se passe pour vous ?

Imaginons chers formateurs :

  • Maintenant, je vais vous proposer de vous auto-évaluer, vous pouvez chacun prendre vos lunettes. Vous allez vivre une situation conflictuelle, je vais tout au long de ce test vous questionner et ensuite nous analyserons ensemble votre propre perception.

Imaginons chers thérapeutes : votre patient grâce à ces lunettes pourra tester, par exemple, l’effet que lui font les signes de reconnaissances positifs :

  • Thérapeute : Vous venez d’être chaleureusement félicité, et maintenant que ressentez-vous ? Voulez-vous à votre tour donner un signe de reconnaissance positif ?

Allons plus loin, votre client pourra visualiser son scénario AVANT de le vivre :

  • Thérapeute : Voilà nous avons 30 minutes pendant lesquelles vous allez vivre 10 ans de votre vie. Nous verrons où vous en serez à 50 ans en faisant les choix que vous allez faire. Si besoin, nous pourrons ensuite revenir aux instants charnières et essayer d’autres options.

Et son plan de vie tel qu’il l’a « conçu » se déroule sous ses yeux… jusqu’au bénéfice final si besoin. Bel outil de travail, non ?

 

CatégorieAu fil de l'eau

2014 © VRPS Consulting, par Pierre Cocheteux

Analyse Transactionnelle . fr