Vous avez fouillé ce site et d’autres, peut-être lu un livre et vous souhaitez aller plus loin ? Vous voulez juste en savoir un peu plus ou vous voulez devenir un professionnel de l’analyse transactionnelle ? Vous trouverez ici différents cursus adaptés à vos souhaits et votre évolution.

Le 101 :

Voir la rubrique dédiée.

L’approfondissement :

Vous avez votre 101 en poche et vous voulez continuer un peu plus loin sans avoir, pour l’instant, d’autres motivations que la curiosité ou l’intérêt. Inscrivez-vous dans une école et suivez le cursus suivant (comptez une année), éventuellement vous aurez un nouvel examen intitulé le 202 (mais celui-ci n’est pas officiel et dépend des souhaits pédagogiques de l’école ; je ne saurais trop vous recommander de le passer néanmoins pour faire un point clair de vos réels acquis). Si vous voulez ensuite avoir un enseignement pratique de l’analyse transactionnelle continuez votre chemin (« didactique », « supervision » et « formation avancée et préparation la pratique professionnelle »… selon les écoles).

La certification :

Pour différentes raisons (validées par vos trois États du moi…) vous voulez obtenir le titre d’Analyste Transactionnel Certifié (CTA)1 dans le champ correspondant à votre pratique professionnelle. Vous signez alors un contrat de certification avec l’EATA2 (c’est une certification européenne délivrée en tant que telle par l’EATA et non l’IFAT3) et un didacticien (TSTA4) – vous êtes alors « en contrat » – qui vous suivra tout au long de votre parcours. Pour vous y préparer vous intégrez petit à petit l’analyse transactionnelle à votre pratique, et vous suivez en parallèle une supervision. Selon votre profil et votre évolution propre, comptez entre 4 et 6 ans minimum pour être prêt à cette accréditation.

La supervision:

Elle permet au praticien de l’analyse transactionnelle de confronter devant ses pairs à la fois sa pratique de l’analyse transactionnelle et sa façon d’être dans son exercice professionnel. Régulièrement, il doit se rendre à des rendez-vous de supervision où il expose un cas professionnel dont il a actuellement la charge de manière à valider sa pratique ; c’est évidemment une excellente garantie de qualité pour le client final. A titre de comparaison, les thérapeutes qui utilisent l’analyse systémique de l’École de Palo Alto filment, avec l’accord préalable de leurs clients, les séances de thérapie de telle sorte que le client bénéfice non pas d’un mais de plusieurs regards professionnels.

La certification est un cursus – et un examen (écrit et oral) – exigeants. La certification suppose en effet (panorama général donné ici à simple titre indicatif ) :

Des pré-requis :

Le 101, 2 000 heures minimum, réparties comme suit : 750 heures d’expérience pratique, dont 500 doivent être en analyse transactionnelle, 600 heures de formation professionnelle, dont 300 doivent être en analyse transactionnelle, 150 heures de supervision, dont 75 doivent être faites par un TSTA ou PTSTA5, parmi ces 75 heures, 40 au moins doivent avoir été données par son superviseur didacticien, 500 heures supplémentaires de développement professionnel, à choisir par son superviseur didacticien en accord avec les dispositions nationales, et pour le champ Psychothérapie avoir accompli une psychothérapie personnelle (vivement conseillée pour les autres champs).

Des compétences spécifiques:

Des compétences spécifiques à son champ de spécialisation : par exemple pour le champ Organisation, il est nécessaire de posséder un diplôme de base dans n’importe quelle spécialité en relation avec ce domaine, ou de posséder une expérience professionnelle comparable. En outre, il est demandé une connaissance générale de l’économie, de la finance, de la sociologie, de la psychologie et du droit ainsi qu’un certain nombre de savoir-faire.

Des compétences générales :

Mettre en place une relation de travail efficace, définir le problème et établir un diagnostic, définir les objectifs du traitement ou les plans d’intervention en vue du changement, établir des contrats, réfléchir de manière appropriée sur le processus et ses effets, élaborer des plans adaptés aux objectifs et aux contextes propres au champ d’application considéré, mettre en application ce qui précède au niveau pratique, avoir confiance dans son action en tant que praticien (y compris la conscience de ses limites).

La certification n’est cependant pas une fin en soi. Pour exercer, il est demandé de poursuivre sa formation au rythme de 50 heures minimum par an.

L’enseignement et la supervision :

Puis un jour, vous voudrez peut-être à votre tour enseigner et superviser dans votre champ de spécialisation, c’est-à-dire devenir Analyste Transactionnel Enseignant(e) et/ou Superviseur agréé(e) (TSTA). Il vous faudra pour cela passer par un nouvel examen, le TEW6, un nouveau contrat de formation (être PTSTA). Comptez environ 7 ans de plus…

À noter : il y a en France, en 2008, 26 Analystes Transactionnels TSTA (3 en Organisation, 3 en Conseil, 7 en Éducation, et 14 en Psychothérapie – une personne cumulant deux spécialisations) et 25 PTSTA tous champs confondus.


  1. CTA : Certified Transactional Analyst []
  2. EATA : European Association of Transactional Analysis []
  3. IFAT : Institut Français d’Analyse Transactionnelle []
  4. TSTA : Teaching/Supervising Transactional Analyst []
  5. PTSTA : Provisional Teaching/Supervising Transactional Analyst []
  6. TEW : Training Endorsement Workshop []