L’autonomie, selon Éric Berne, c’est un chemin. Devenir autonome, en Analyse transactionnelle, c’est développer la faculté à parcourir la vie en faisant des choix clairs et en les assumant, à avoir conscience de ses propres besoins et à savoir les satisfaire.

Si je fais référence au concept de scénario, être autonome consiste à ne plus être soumis aux aspects négatifs de son scénario (des schémas de répétition notamment).

Quels sont les critères de l’autonomie ?

Devenir autonome, pour Éric Berne, cela signifie élargir et amplifier nos compétences à :

  • avoir une conscience claire : je suis en contact avec la réalité, avec l’ici et maintenant – et non avec l’ailleurs à un autre moment, passé ou futur. Cela signifie que j’accepte la réalité telle qu’elle est, que je ne la filtre pas ou que je ne la déforme pas et que j’ai conscience des conséquences de mes choix. J’ai ainsi conscience par exemple que le temps qui passe ne reviendra plus, je ne confonds pas mon conjoint et l’un de mes parents, etc.
  • être spontané : j’utilise mes trois États du moi avec fluidité, librement et en conscience. Je ne suis pas bloqué dans l’un d’eux : j’ai à ma disposition un large panel de réactions à l’environnement et je m’en sers avec justesse et cohérence (voir les États du moi – l’illustration du paragraphe « Quels sont les liens entre États du moi structurels et fonctionnels ? »)
  • être capable d’intimité : je suis capable d’être dans une relation authentique avec l’autre, je peux partager des moments d’émotions vraies – et non jouées – sans jugements ou inhibitions : la joie sûrement, mais je peux aussi exprimer, montrer ma colère ou ma peur et demander à être rassuré.

À noter :

  • L’intimité correspond à la même notion que celle que vous pouvez trouver dans la structuration du temps.
  • Dans le champ organisation le concept d’autonomie trouve aussi toute sa place ; il est possible d’aider une entreprise à avoir une plus grande autonomie (sortir des processus négatifs – conflits, passivité… – et retrouver le chemin de la pleine activité).