Sciences HumainesLe magazine Sciences Humaines publie son dernier hors-série (n°15) « Les Grands Dossiers » sur le thème des psychothérapies, l’un des grands sujets du moment.

Le tour d’horizon réalisé est assez vaste et l’exploration des différentes techniques relativement complète avec une prise en compte des avancées les plus récentes. Extrait du sommaire :

Histoire des psychothérapies, les quatre tribus du peuple psy, un enjeu de société, statut et formation des psychothérapeutes, où commence la pathologie ?… suivi d’une présentation de nombreuses « écoles » : thérapies psychanalytiques, lacaniennes, TCC, approche centrée sur la personne, gestalt thérapie, familiales systémiques, hypnose, EMDR… et analyse transactionnelle.

Chaque article est de la signature d’une personne référente dans son domaine (Conrad Lecomte, Boris Cyrulnik, Edmond Marc, Christophe André…) ; ce qui donne un article de présentation de qualité.

Pour l’analyse transactionnelle, l’auteur est Laurie Hawkes (psychothérapeute TSTA-P, co-auteur avec France Brécard du Grand Livre de l’analyse transactionnelle, Eyrolles 2008).

L’article est en trois parties : 1) Nos façons d’être, partie dédiée aux États du moi, 2) Notre quête de reconnaissance, avec les signes de reconnaissance (ndlr : concept parfois sous-estimé, une thérapie pourrait reposer uniquement sur les signes de reconnaissance !) et quelques mots sur les jeux psychologiques et 3) Viser notre scénario.

Le choix éditorial de Sciences Humaines permet de présenter un grand nombre d’outils thérapeutiques, mais peut donner l’idée d’un cloisonnement : ainsi l’AT serait une méthode thérapeutique en soi, et un thérapeute analyste transactionnelle ne ferait que de l’AT. Cette vision n’est pas exacte ; l’AT est souvent utilisée avec d’autres outils, et avec une vision, une orientation privilégiée du thérapeute.

Laurie Hawkes souligne : « L’AT est parfois considérée comme une thérapie cognitivo-comportementale. En fait, les thérapeutes varient dans leur pratique, selon leur propre inclination et selon l’étape du travail« .

On distingue ainsi, dans la pratique thérapeutique de l’AT, plusieurs courants1 :

  • Le courant cognitivo-comportemental : il s’agit de comprendre et d’expérimenter à travers des échanges, des schémas et des explications.
  • L’école de la redécision : ce courant a été développé par Robert et Mary Goulding, suite à la rencontre avec la Gestalt-thérapie.
  • Le courant corporel : il s’agit d’intégrer la dimension corporelle dans le travail thérapeutique.
  • Le courant psychanalytique : ses praticiens mettent l’accent sur les phénomènes de transfert et de contre-transfert, et les processus intrapsychiques inconscients.
  • Le courant relationnel : dans cette approche, l’accent est mis sur la relation entre le thérapeute et son client.
  • Le courant intégratif : cette approche se propose d’intégrer différentes approches thérapeutiques orientées vers les domaines affectif, cognitif, comportemental, physiologique et systémique.
  • Le courant constructiviste : l’accent est mis sur la construction narrative suivant laquelle la personne se définit, et comment ces représentations évoluent au cours de la thérapie.

  


Laissez-moi simplement ici votre prénom et votre email et recevez : 

8 Fiches AT8 Fiches pratiques pour comprendre l’Analyse Transactionnelle

"Les 8 indispensables de l’Analyse Transactionnelle" en Format PDF

+ les nouveaux articles du blog

+ Des informations en avant première sur nos formations

+ De nombreuses surprises...

  1. Le Grand Livre de l’analyse transactionnelle, Eyrolles 2008 []
CatégorieAu fil de l'eau

2014 © VRPS Consulting, par Pierre Cocheteux

Analyse Transactionnelle . fr + 33 6 38 39 39 33