« Ce qui se passe dans l’intervalle, entre bonjour et au revoir, relève d’une théorie spécifique de la personnalité et de la dynamique de groupe, qui est aussi une méthode thérapeutique, connue sous le nom d’analyse transactionnelle ». (Éric Berne – Que dites-vous après avoir dit Bonjour ?)


L’analyse transactionnelle est une théorie élaborée dans les années 1950 par Éric Berne. Depuis plus de 50 ans, elle n’a cessé d’être validée, complétée et enrichie par de grands professionnels de nombreux pays (notamment Amérique du Nord, Grande-Bretagne, Italie, Belgique et France). Bien qu’elle ait été créée par un médecin psychiatre qui souhaitait mettre en place une nouvelle approche psychothérapeutique, il est rapidement apparu que son champ d’application n’était pas réductible au champ de la psychothérapie. Sa pertinence, son originalité, son accessibilité en font aujourd’hui l’une des théories les plus appréciées et appliquées dans l’ensemble des métiers de la relation d’aide. Elle peut être utilement couplée à d’autres approches comme la systémique de l’Ecole de Palo Alto, la Process Com ou la Gestalt.

L’analyse transactionnelle a été pensée sur la base des principes suivants, auxquels elle s’attache à rester fidèle au fil de son évolution :

  • elle adhère au courant humaniste qui postule la nature fondamentalement positive de l’être humain, sa capacité à faire des choix et à les assumer,
  • à ce titre, attachée à la vulgarisation des savoirs, elle utilise un langage simple et accessible,
  • le cadre de sa pratique est contractuel, c’est-à-dire que le lien entre l’accompagnant et l’accompagné est basé sur la libre négociation et acceptation d’un contrat préalable, clair et exhaustif qui responsabilise chacun quant au travail à mener et aux objectifs à atteindre.

L’analyse transactionnelle est une théorie à plusieurs niveaux :

Une théorie de la communication

« Entre bonjour et au revoir »… Nous passons beaucoup de notre temps en interaction avec les autres ; tout ce temps est communication, qu’il s’agisse de messages verbaux ou non verbaux. Ainsi, pour donner, demander, refuser ou accepter « quelque chose« , nous devons entrer en contact les uns avec les autres. Comment se passe la relation ? Est-elle agréable ou non, efficace ou improductive ? Suis-je entendu ou non ou mal ? Semble-t-il y avoir un message caché derrière un message apparent ? Dans quelles mesures la réaction de mon interlocuteur dépend-elle de ma façon de m’adresser à lui ?

En étant attentif aux mots prononcés, à la manière dont ils sont dits (le ton, le volume de la voix), aux postures corporelles et au cadre dans lequel la relation s’insère, l’analyse transactionnelle a vocation à aider à la compréhension – et, si besoin, à l’amélioration – de la communication entre deux ou plusieurs personnes.

(Voir les concepts : besoins de base, signes de reconnaissance, États du moi, transactions, structuration du temps, jeux, positions de vie, passivité)

Une théorie du développement

L’une des grandes forces de l’analyse transactionnelle est de proposer, à côté d’une théorie de la communication interpersonnelle, une théorie de ce que l’on appelle l’intrapsychique. Le postulat est le suivant : ce que j’exprime à l’extérieur de moi trouve une origine à l’intérieur de moi.

Ainsi, si l’aspect communication de la théorie tend à répondre à la question : que se dit-il ? – cette partie s’intéresse à : pourquoi est-ce dit ? Et pourquoi de cette façon ?

Il s’agit ici d’une élaboration complète de la structure de la personnalité, originale et indépendante d’autres théories. Cette élaboration présente une théorie sur la façon dont l’enfant se construit, se développe, face au monde qui l’entoure en prenant des décisions adéquates. Elle affirme également que certaines de ces décisions, maintenues en l’état à l’âge adulte, peuvent être cause de souffrances.

(Voir les concepts : besoins de base, signes de reconnaissance, États du moi, scénario, jeux, symbiose, positions de vie, méconnaissances, passivité, autonomie)

Une théorie de la structure et de la dynamique des groupes et des organisations

Comprendre la personne, la relation… mais également les groupes. Éric Berne a réfléchi à la manière dont les individus s’organisent ensemble, comment ils vivent en groupe pour atteindre un résultat. Il propose une grille de lecture qui permet d’analyser la structure d’une organisation, son fonctionnement, sa dynamique. Cette application de l’analyse transactionnelle est particulièrement efficace pour l’intervention en entreprise (consultants, formateurs, coachs).

(Voir les concepts : besoins de base, signes de reconnaissance, États du moi, transactions, jeux, théorie organisationnelle de Berne – à venir sur ce site)